Manger local et de saison, une priorité pour améliorer notre monde

Temps de lecture : 5 minutes

Manger local, c’est privilégier les circuits cours, encourager les petits commerces et limiter l’impact écologique. Comment adopter ce mode de consommation responsable ? Nous allons vous montrer que c’est plus facile qu’on ne le croit.

manger local et de saison - magazine THE MAG'

À Villefranche-sur-Saône, les caladois ont accès à un grand marché couvert, de quoi améliorer son mode de consommation. L’équipe The Mag’ est alors allée à la rencontre de producteurs et vendeurs du marché couvert.

Faire vivre les commerces de proximité et réduire l’empreinte carbone, c’est possible en consommant des produits locaux.

  • Produisez-vous les produits que vous vendez ?

Sophie, maraichère de la région : Personnellement, je produis tout ce que je vends, ça explique le peu de quantité sur mon stand à côté des autres. Mes produits sont aussi de saison, donc j’ai moins de variétés que les autres vendeurs.

Michel, vendeur : moi je ne fais que de la vente, je ne peux pas vous dire si les produits que j’ai viennent d’ici ou non, mais en voyant la pluralité de mes produits, je dirai qu’ils viennent d’un peu partout et de toutes les saisons.

  • Vendez-vous seulement des produits de saison ?

Sophie : Oui, c’est un peu une obligation pour moi. J’ai des valeurs et une conscience écologique qui font que je ne veux pas surproduire ou produire de manière polluante (des produits d’été en hiver et inversement).

Laure, vendeuse et productrice : Je vends des produits exclusivement de saison car je pense que les marchés ne devraient que vendre de saison. C’est notre manière à nous de combattre les grandes enseignes et de garantir la provenance de nos produits.

  • Selon-vous acheter au marché est meilleur que d’acheter chez un supermarché, en termes de pollution et de trajets ?

Laure : Bien sûr que cela pollue moins, la plupart des commerçants ici produisent eux-mêmes leurs produits, ils se chargent alors du transport. Cela évite les trajets en avion, en train ou en camions que les grandes surfaces utilisent.

Patrice, vendeur et producteur bio : On ne peut pas dire que ça ne pollue pas, mais ça pollue moins déjà ! Personnellement, je ne vends que de saison, alors les serres surchauffées c’est pas pour moi. Je suis aussi un producteur bio, donc les pesticides et autres produits polluants, vous n’en trouverez pas ici.

  • Pensez-vous que vous contribuez même légèrement à la transition écologique ?

Sophie : Je pense que nous sommes des acteurs parmi beaucoup d’autres, mais il faut se méfier tout de même. En tant que productrice locale et de saison, oui je suis une actrice à la transition écologique, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Il faut ouvrir l’œil et reconnaître les produits de saisons aux produits importés ou produits hors saison.

  • D’après-vous, vos prix concurrencent-ils les supermarchés ? Pourquoi ?

Laure : Nos prix concurrencent les supermarchés c’est une vérité, ça s’explique tout simplement car il y a moins d’intermédiaires dans la vente. Souvent au marché, les vendeurs produisent eux mêmes les articles qu’ils vendent, ils n’ont donc pas besoin de payer le transport, des taxes en plus ou autre.

C’est par de simples gestes que vous pouvez changer votre mode de consommation et permettre ainsi aux producteurs locaux de continuer leur activité.

Quelles sont les valeurs que vous soutenez en mangeant local et de saison ?

La première chose qui devrait vous venir à l’esprit quand on affirme que consommer local limite notre impact sur l’écologie, c’est la limitation du transport. En effet, en consommant local, vous limitez les trajets de votre aliment à votre assiette. Les trajets rejettent beaucoup de gaz à effets de serre dans l’atmosphère, donc en les limitant, vous émettez moins de ces gaz et préservez notre environnement. Mais aussi, si vous vous adressez à un agriculteur, ou si vous faites les marchés de votre région, vous limitez les emballages plastiques. Le producteur peut vous donner une cagette ou mettre les produits directement dans votre cabas. Vous évitez ainsi une pollution matérielle et rejetez moins de déchets !

manger local et de saison - magazine THE MAG'

Manger local et de saison sont deux choses liées.

Si vous voulez manger local, il va falloir manger de saison ! Les produits locaux sont souvent produits au plus proche de chez vous, alors finit les légumes d’été en hiver et inversement.

En effet, les serres chauffées afin de produire des aliments hors-saison émettent des gaz à effets de serre. Alors si vous consommez local, consommez aussi responsable !

manger local et de saison - magazine THE MAG'

On appelle les personnes qui consomment local les « locavores ». Ces personnes s’adaptent aux saisons des aliments pour adopter ce mode de consommation responsable.

Vous pouvez jeter un coup d’œil aux calendriers des saisons de production avec ce simple lien : https://www.mangerbouger.fr/manger-mieux/bien-manger-sans-se-ruiner/calendrier-de-saison

Si vous n’êtes pas prêts à passer le cap d’une consommation locale et de saison, vous pouvez toujours limiter votre impact écologique tout en consommant dans les supermarchés. Pensez tout simplement à vous équiper de sacs en toile réutilisables, pour ne plus prendre les sacs plastiques lors de vos courses. Essayez aussi de privilégier les aliments en vrac, vous limiterez le suremballage de vos produits !

Matilda Passot - étudiante en journalisme

Matilda PASSOT
Etudiante en journalisme

Laisser un commentaire