Receive Updates

No spam guarantee.

Villefranche, destination touristique encore méconnue

Si l’attractivité touristique du Beaujolais a très longtemps été dans le sillage de Lyon, l’indépendance territoriale de la Métropole Lyonnaise a naturellement transmis le relais à Villefranche pour devenir la nouvelle locomotive touristique du département du Rhône.

Villefranche a décidé de mettre en avant son capital touristique pour donner envie aux habitants du beaujolais, de Lyon et de toute la région, de découvrir, ou redécouvrir, la calade et le Pays Beaujolais. Car ne l’oublions pas, 27% des touristes français dans notre région viennent … de notre région !

Villefranche, un navire sorti d’un marécage – Par la volonté des sires de Beaujeu qui l’ont créée en 1140, Villefranche avait initialement vocation à contrecarrer les prétentions hégémoniques des puissants archevêques-comtes de Lyon. La vieille ville, ceinturée de remparts, a été construite en suivant le schéma d’un bateau construit autour de l’axe de l’actuelle rue Nationale. Cette dernière fait un creux en son milieu où se situe la collégiale Notre-Dame des Marais qui est le cœur de la ville. Pour peupler cette jeune cité cernée de fortifications et de fossés, les seigneurs accordèrent aux habitants divers avantages, « les franchises » avec le statut d’homme libre et l’offre d’un terrain. Une charte reprenant les divers avantages consentis aux habitants sera signée en 1260 par Guichard IV. Villefranche perdra ses remparts après la Révolution, signe de la survenance des temps modernes.

Villefranche, capitale économique et industrielle du Beaujolais – Quand Pierre de Bourbon, sire de Beaujeu, épouse Anne de France, fille de Louis XI, dite Anne de Beaujeu, ils comblent la ville de leurs largesses et en favorisent le développement. En 1514, leurs descendants, seigneurs de Beaujeu, font de Villefranche la capitale du Beaujolais. Au XVIe siècle, enrichis par le commerce des toiles, les bourgeois de cette cité prospère firent ériger de belles demeures caractéristiques de la Renaissance avec leurs cours intérieures. Malgré le travail séculaire de l’érudite Académie royale, trop peu de gens savent encore que

« Villefranche bénéficie de très belles traces
de son passé Renaissance dont la richesse
n’a rien à envier au quartier St-Jean de Lyon
construit à la même époque
. »

Cette richesse architecturale permit à la ville d’attirer de nombreux industriels désireux de développer les industries métallurgiques et textiles. Joannes Sabot, inventeur du Bleu de travail, et Victor Vermorel, inventeur du pulvérisateur Eclair bien connu des vignerons, contribuèrent à la renommée de la ville. Le pharmacien Jacquemaire fut à l’origine de la blédine, recette d’aliments qui continue à régaler des millions de nourrissons.

villefranche_renaissance

Villefranche capitale du commerce et du shopping – Grâce à la superbe galerie marchande à ciel ouvert qu’est la rue Nationale, « la rue Nat’ », qui offre, du lundi au samedi, plus de 200 boutiques sur ses deux fois 1 500 mètres de larges trottoirs pavés de « Calades », d’où le nom de caladois et caladoises donné à ses habitants, Villefranche est une véritable destination shopping. Chaque année, depuis plus d’un siècle, Villefranche y célèbre la fête des Conscrits, une tradition unique en France, qui cimente les générations à travers une amitié indéfectible. Chaque dernier dimanche de janvier, elle attire de nombreux touristes de la région mais aussi de la France entière et de pays voisins. A deux pas de là, le marché couvert de Villefranche est une attraction et une institution à lui tout seul, il a été construit dans un style Arts Déco en 1933. Ouvert les lundis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches, il est doté d’un carreau de 5000 m² surplombé d’une mezzanine offrant une très belle vue sur les étals colorés de fruits et légumes et de produits du terroir beaujolais.

rue nationale villefranche sur saône

Si la couleur verte symbolise l’espérance, devise de la ville qui nous vient des Bourbons, elle illustre également aujourd’hui l’aspiration de la ville à devenir leader des villes respectueuses de l’environnement, avec de nombreux parcs publics, l’écoquartier Montplaisir, en construction, et de nouveaux aménagements prévus pour développer le tourisme fluvial et se réapproprier les bords de Saône en les reconnectant au cœur de ville en modes doux.

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Hervé Rocle

Laisser un commentaire

Fermer le menu