Comment mieux manger au retour des fêtes ?

  • Post published:6 janvier 2021
  • Post category:Cuisine / TOUT
  • Reading time:3 mins read
Temps de lecture : 3 minutes

Les fêtes de fin d’année sont surtout synonymes de bons repas gourmands, copieux et souvent trop excessifs. Mais si, nous les connaissons bien : ceux tant redoutés de peur de voir l’effet désastreux quand sonne le 1er janvier ! Comment pouvons-nous entamer l’année en toute sérénité ?

Il est bien connu qu’au 1er janvier sonne l’heure du régime, de la détox et surtout des bonnes résolutions. Comme se mettre à l’activité sportive, manger light, moins gras et surtout moins calorique ! Et si nous envisagions ce début d’année différemment ?


Mais, cela implique-t-il des restrictions ?

La nouvelle diététique ne consiste plus à vous frustrer, vous empêcher de manger bon ou encore à vous affamer.
Considérons tout d’abord nos ressentis. Vous savez, ce sentiment de faim qu’il faudrait arrêter de combattre pour plutôt l’assouvir. Il faut manger quand on a faim. Logique, non ?
Mais pas n’importe comment, nous sommes de plus en plus de praticiens à promouvoir le manger lentement. Cette manière de vous alimenter qui vous permet de déguster dès la première bouchée, en pleine conscience. Cet acte vous amène à percevoir la satiété c’est-à-dire l’absence de faim. Si nous arrivions à la respecter nous mangerions JUSTEMENT par rapport à ce que notre corps a réellement besoin ! Nous arrêterions de finir nos assiettes car il faut les terminer ou de terminer le plat pour ne pas gaspiller.
Manger lentement implique de manger moins, sans frustration.
Peut-être serait-il bénéfique de considérer nos nouvelles résolutions de début d’année par des réflexes novateurs, jamais envisagés auparavant.
Zéro régime, Zéro interdit alimentaire : et si nous mangions bon !
Nous pourrions apprendre à cuisiner moins en quantité, donc à acheter en volume moins important et de meilleure qualité ou alors ne pas hésiter à congeler des portions de plats restantes plutôt que de s’imposer de les terminer.

Il est également possible d’intégrer à chaque repas des aliments plus durs à mastiquer, comme par exemple des carottes râpées plutôt qu’une purée de carottes ou encore une pomme plutôt qu’une compote de pomme.
Privilégions la consistance plutôt que l’apport calorique !

Fini la soupe sans forme, bonjour les textures !

En effet, la soupe apporte un gros volume hydrique ayant tendance à sursaturer notre capacité gastrique. On pourrait préférer une poêlée de légumes avec un morceau de fromage sec et même une tranche de pain, conférant un sentiment de plaisir et apportant une quantité moins importante à notre estomac.
La clé de la réussite résiderait sans doute dans l’écoute de notre estomac plutôt que de notre tête !
Voici les nouvelles résolutions que vous pourriez envisager pour cette année 2021 : se défaire des vieux démons qui vous poussent à la frustration pour laisser place à votre logique alimentaire. Telles sont nos missions de diététiciens, en toute bienveillance !
Lancez-vous dans cette recherche de votre propre équilibre, pour déjouer les mauvais tours des habitudes ancestrales.

Anne Labrune Diététicienne - THE MAG magazine lyon et beaujolais

Anne LABRUNE

Diététicienne Nutritionniste

www.pois-gourmand.com
06.58.08.25.40

Laisser un commentaire