Consommation locale et développement durable : la portée du digital

Temps de lecture : 4 minutes

La demande des consommateurs pour une meilleure transparence se renforce, tout comme la volonté grandissante de soutenir les producteurs locaux, particulièrement en période de crise. Focus sur les applications digitales qui facilitent notre recherche de produits et services de proximité !

Digital et application de consommation locale

Chacun d’entre nous peut être acteur du développement durable. En prenant le temps de réfléchir à chacun de nos actes, sans pour autant révolutionner notre vie quotidienne, nous pouvons nous nourrir et nourrir nos enfants, faire nos achats alimentaires, nous informer sur les produits que nous consommons, gérer nos déchets, mais aussi organiser nos déplacements, notre travail, nos loisirs, nos vacances. Pour cela, le digital nous permet de trouver les offres locales plutôt que de les chercher.

En effet, on ne compte plus les applications mobiles qui savent se rendre indispensables, ou du moins très utiles et accessibles dans ce domaine. Fruits de l’économie collaborative et des géants qui ont ouvert la voie (Blablacar, Airbnb, …), voici des applications connues, qui apportent des solutions à de nombreuses préoccupations actuelles : souci de l’environnement, connaissance du produit, juste rémunération des producteurs et économie circulaire, limitation du gaspillage, consommation locale et raisonnée, valorisation du terroir …

Des applications de consommation locale alimentaire

  • Pour nous nourrir, nous pouvons privilégier nos achats chez des producteurs locaux grâce à des applications qui peuvent les géolocaliser autour de nous. C’est le cas de DISTRI, application née à Nancy et qui se développe aujourd’hui dans le Beaujolais : pour trouver un vigneron, un producteur de fromages, une vente de fruits et légumes à la ferme ou en coopérative, un artisan boucher ou un boulanger. L’application permet également de vérifier s’il le producteur est ouvert, s’il est bio ou s’il pratique une agriculture raisonnée et même pour certains de passer une commande en ligne. https://distri-local.com/getdistri
  • La Ruche qui dit Oui : une manière de consommer local et de saison, en s’assurant de la provenance des produits. Le principe est simple, il s’agit de repérer quelle est la « ruche » la plus proche, de vérifier l’accessibilité et les détails du producteur, passer commande et se rendre au point de collecte le plus proche, pour récupérer sa commande. https://laruchequiditoui.fr/fr

Digital et application de consommation locale

 

On appelle les « locavores » les amateurs de nourriture saine, de saison et favorisent la consommation locale

Des applications et initiatives locales qui favorisent le développement durable

  • Acheter dans la grande distribution des produits qui contiennent ce que les consommateurs ont décidé et qui rémunèrent au juste prix les producteurs, un sacre défi. Défi relevé par la SCIC « C’est Qui Le Patron ? » et ses 10 000 contributeurs ayant investi 1€ chacun, qui a permis aux consommateurs de fixer leur prix d’achat en partant du coût raisonnable du producteur et de fixer la marge des intermédiaires assurant la logistique. 180 millions de litres de lait vendus à 0,99€ ont permis de sortir 3 000 producteurs de lait de la crise de 2015. La gamme CQLP compte désormais 30 produits de première nécessité dont la qualité a été fixée par les consommateurs. https://lamarqueduconsommateur.com/
  • Pour nous informer sur les produits que nous consommons, l’application « c’est quoi ce produit ? » développée par la même SCIC « C’est Qui Le Patron ? » permet de lire le code barre des produits de l’industrie agroalimentaire et de découvrir ce qui se cache derrière les petits caractères illisibles des étiquettes. https://www.lapplidesconsos.com/
  • Nous pouvons nous déplacer partout en France et en Europe sans être propriétaire à temps plein d’une ou de plusieurs voitures par foyer. En organisant nos déplacements et en anticipant nos réservations de train ou de bus, en louant une citadine ou une berline en autopartage https://lpa.citiz.coop/ . Dans les grandes métropoles, il est possible de finaliser notre déplacement à pieds, à trottinettes électriques ou à vélos, à assistance électrique ou non.
  • Pour nos loisirs ou nos vacances, des applications comme « Prairy » proposent des microvoyages sans partir à l’autre bout du monde. L’idéal pour déconnecter du quotidien tout en découvrant des lieux incroyables près de chez soi. C’est aussi le cas du « coq trotteur », une plateforme qui recense les activités et points d’intérêts de chaque territoire et en extrait les activités recherchées par le visiteur grâce à des filtres hyper personnalisés. La plateforme prévoit d’ailleurs son développement à Lyon et dans le Beaujolais en 2021. Ces applications offrent des alternatives françaises prometteuses aux géants américains. https://www.prairy.fr/

Plus récemment lors du confinement du début de l’année 2020, on a pu constater un élan de solidarité grandissant, avec une volonté de bien consommer tout en soutenant les commerces locaux, forcés de réduire leur activité. Ces comportements sont donc révélateurs d’une tendance profonde, qui ne saurait que se renforcer à l’avenir…

Chaque jour de jeunes Start-Up digitales nous permettent de découvrir les initiatives locales qui fleurissent et de participer au développement durable, en soutenant les producteurs autour de nous. A utiliser sans modération ! 😉

Hervé Rocle

Laisser un commentaire