La splendeur du jardin botanique du parc de la Tête d’Or

  • Post published:12 mai 2021
  • Post category:Insolite / TOUT
  • Reading time:3 mins read
Temps de lecture : 3 minutes

Connaissez-vous vraiment les merveilles du jardin botanique ? Véritable poumon lyonnais, le parc de la Tête d’Or héberge l’un des plus riches jardins botaniques d’Europe. Depuis son ouverture en 1857, il n’a cessé d’étoffer sa biodiversité. Les frères Denis et Eugène Bühler, créateurs du parc, avaient pour volonté d’enseigner la botanique aux Lyonnais. Plongeons dans l’univers de ce trésor patrimonial.

fleurs du jardin botanique de la tête d'Or - The Mag' Lyon

Cette volonté de partage de savoir sur la botanique a incité les Lyonnais à créer de nouvelles espèces de fleurs par hybridation. Cela fait plus de deux siècles que des jardiniers font perdurer un patrimoine parfois oublié. Ils sont 37 employés de la ville de Lyon à entretenir ce jardin, en passant au peigne fin et à la main les différents biomes. La richesse du jardin botanique repose sur la grande diversité de plantes réparties sur ses huit hectares. En mai, ce sont les pivoines qui sont aux devants de la scène, avec la floraison de plus de 300 espèces différentes. On compte aussi plus de 8 000 arbres centenaires, 30 000 pieds de rosiers : c’est un paradis de sauvegarde de la flore.

Les serres : le sanctuaire d’une flore luxuriante

fleurs du jardin botanique de la tête d'Or - The mag' magazine gratuit Lyon

L’autre chef-lieu du parc est sans-doute ses différentes serres. Plusieurs climats tropicaux – malgache, seychellois, ou encore indonésien- sont répartis dans un vaste espace de 6 500 m2. Cet espace est un véritable sanctuaire abritant environ 6 000 sortes de plantes tropicales, parfois menacées. Orchidées, plantes carnivores, sont à contempler sans s’en priver. Ces serres à visiter d’urgence, cachent également l’un des trésors méconnus du parc : la bibliothèque. On y retrouve d’authentiques herbiers datant d’il y a trois siècles, ou alors de plus récents atlas et guides utilisés quotidiennement par les botanistes et jardiniers. Ces archives recèlent d’un patrimoine de 350 000 plantes séchées, qui sont consultées chaque jour. 

Le saviez-vous?

Le Parc de la Tête d’Or a ouvert ses portes la même année que Central Park. Beaucoup de coïncidences les rapprochent : ce sont deux parcs au cœur de la ville, traversés d’allées piétonnes, de grandes étendues de verdure avec un jardin botanique, un zoo et un lac artificiel.

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Nastasya SORRIBES étudiante en journalisme

Nastasya SORRIBES
Etudiante en journalisme

Laisser un commentaire